Votre annonce sur...

Accueil Actualités Logistique Découvrez le nouveau process de traitement de vos magazines. Reportage au Mans
Découvrez le nouveau process de traitement de vos magazines. Reportage au Mans Imprimer Envoyer
16 Juillet 2013

Les sites industriels régionaux mécanisés inaugurent, dans le cadre de la réforme industrielle de Presstalis, un nouveau mode de traitement pour vos magazines : le picking.

Réception, implantation, contrôle… chaque étape du process a été reconfigurée en conséquence. Reportage sur le premier site mécanisé : Le Mans.

 

Réception : l’étape clé pour assurer la qualité du traitement sur toute la chaîne


CMSP

Tout part de là : dès l’arrivée des camions, les palettes sont aiguillées en fonction de l’urgence du titre (froid ou chaud).

 

 

 

 

 

 

 

 

 


CMSPElles sont ensuite réparties en « damier » dans la zone de réception, puis ouvertes pour en vérifier le contenu et comptabiliser le nombre de paquets par titre.

 

 

 

 

 

 

 

 


CMSPDeux phases de contrôle commencent :

 

> le contrôle quantitatif permet de vérifier que l’on dispose du nombre d’exemplaires annoncés

> le contrôle qualitatif : pour chaque titre reçu, un exemplaire est pesé et mesuré dans son épaisseur et son format.

 

 

 

 

 

 


CMSPL’opérateur renseigne ces données dans le logiciel qui pilote la machine de picking. Il introduit des paramètres complémentaires, comme le nombre de pickeurs prévus.

 Le simulateur propose alors à l’opérateur l’implantation optimale des titres dans les gravitaires de la machine afin d'équilibrer les charges de travail par pickeur et garantir la meilleure productivité dans les délais de traitement impartis.

 

 

 

 

 

 Implantation : positionner les titres devant chaque poste de picking


CMSPLes titres sont ensuite implantés à l'arrière de la machine sur des gravitaires pour alimenter chaque poste de picking.

La session de picking peut commencer.

 

 

 

 

 

 

Picking : ergonomie et productivité


CMSPC’est sur une ligne longue de 26 mètres que s’opère désormais le traitement mécanisé des titres. Chaque opérateur installé à son poste prépare chaque colis, en bac ou carton, destiné à un diffuseur.

 

 

 

 

 

 

 

 


CMSPL’affichage électronique situé au dessus de la ligne de traitement lui indique les quantités des titres à prélever pour chaque diffuseur.

 

 

 

 

 

 

 

 


CMSPEn validant son opération, il déclenche l’avancement du colis vers l’opérateur suivant, qui complète alors la commande du diffuseur avec d’autres titres. Et ainsi de suite. La cadence des préparations de commandes est mesurée au fil du traitement. 

 

 

 

 

 

 

 

 


CMSPLa coiffe est ensuite déposée automatiquement sur chaque paquet, comportant toutes les informations importantes (routage, contenu, code à barres, message ciblé…).

 

 

 

 

 

 

 

 


CMSPLa mécanisation de la préparation des titres permet d’en optimiser la productivité et la qualité. Elle assure un plus grand confort aux opérateurs par :

. une meilleure répartition des titres par pickeur en fonction de leur volume

. l’amélioration de l’ergonomie des postes de travail en évitant le port de charge aux préparateurs de commandes

. le déplacement automatique des colis en cours de confection devant le stock des titres

. l’optimisation du remplissage des colis

. l’usage de bacs ou cartons permettant de préserver les produits et de sécuriser les livraisons.

 

 

 

Contrôle pondéral : s’assurer de la qualité des commandes


CMSPEn fin de ligne, la pesée des contenants, cartons ou bacs, permet de contrôler si il y a le bon nombre d’exemplaires qui seront facturés aux diffuseurs et ainsi de vérifier la qualité du travail. Tout colis défectueux est mis de côté pour un contrôle manuel et une vérification du contenu.

 

 

 

 

 

 

 


CMSPPuis chaque colis est cerclé.

 

 

 

 

 

 

 

Expéditions avec PDA : tracer les livraisons


CMSPLes colis sont ensuite déposés séquentiellement dans des conteneurs, tournée par tournée, dans l’ordre des livraisons.

 

 

 

 

 

 

 

 

 


CMSPLe transporteur dispose d’un PDA, dans lequel toutes les informations nécessaires aux livraisons sont chargées. 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dans un premier temps, il scanne son propre code à barres pour s’identifier.


CMSPPuis, il suit les indications du PDA, qui le guide étape par étape, du chargement au retour des invendus en passant par la livraison. A chacune de ces étapes, le scann du code à barres des colis et des diffuseurs livrés permet de vérifier que le diffuseur reçoit le bon colis. Les erreurs de livraison sont ainsi limitées. Les réclamations aussi. 

 

Lors de son retour au Mans : le transporteur s'identifie à nouveau. Les données se « déchargent » ensuite automatiquement du PDA.

 

Le contrôle de son travail peut s’opérer. Et en cas d’erreur de livraison, la traçabilité permet de remonter à la source de chacune des étapes de la livraison.

 

La boucle est ainsi bouclée !

 

Crédit photo : Aude Osnowycz / StreetPress


 

 
PUCE LIENVoir aussi ces articles

Sites industriels : ouverture de Florange

Logistique : prochaines régionalisations

Site industriel : Marseille démarre avec succès le 12 mai

Le décroisement des flux se poursuit

Site industriel : Bordeaux démarre avec succès ce 31 mars


 

Toulouse : ouverture le 22 septembre

toulouseAprès Bonneuil, Le Mans, Lyon, Nantes, Marseille, Bordeaux et Florange, c’est le 22 septembre qu’ouvrira le huitième site industriel régional, marquant ainsi l’aboutissement de la régionalisation logistique et de la mise en place du process de picking pour le traitement des magazines.

Régionalisations

Région Sud-Est
Le site industriel régional de Marseille traite les volumes en flux froids (magazines) des plateformes locales de Nice, depuis le 15 septembre et de Nîmes dès le 29 septembre. Pour mémoire ont été déjà régionalisés : Marseille, Toulon et Fréjus.

Région Centre & Rhône Alpes
Depuis le 15 septembre, le site industriel régional de Lyon traite les magazines du dépôt de Clermont-Ferrand, qui rejoint ainsi les dépôts régionalisés de Lyon, Avignon, Saint Etienne, Grenoble et Chambéry.

La réforme en image

Ici la réforme industrielle Presstalis en vidéo.

coldroite